Montreal Real Estate market – buy now or risk to be late.

The recent article in Montreal Gazette confirm once again what I am constantly saying to my clients : buy now or you will miss your chance. Year after year Montreal home ownership became less and less affordable.

Montreal’s real estate market is about to become a game of musical chairs, and anybody who doesn’t get a seat soon could be left standing, permanently.

An average person with average income can still entertain thoughts of buying a house downtown. The slow but steady increases in prices – two, three, four per cent – can act like the proverbial slowly heating water the frog doesn’t know is about to boil. But if you’re renting now, and figure you’ll buy a house someday when that next promotion comes through or the baby’s born, it might be too late.

All the signs of a market on the brink of unaffordability are there. Worries about a saturated condo market sagging in 2015 turned around sharply in 2016. Montreal registered the lowest unemployment rate in 30 years last December, and immigration levels are skyrocketing, with the first six months of 2016 – the latest figures available – outstripping all of 2015.

And foreign investors are almost certainly already on their way to the next undervalued, untapped real estate market now that Ontario has imposed a 15 per cent tax on foreign buyers in Toronto as B.C. did for Metro Vancouver. More money drives prices up. So does more people. Put them both together in a city with the obvious and perennial attractions of Montreal, and it might spell the end of the affordable house on the island.

By BERT ARCHER, THE MONTREAL GAZETTE

Read full article : http://montrealgazette.com/

Marché résidentiel. 1er trimestre 2016. +10% dans un an!

Graph of housing marketStatistique des ventes

Le premier trimestre 2016 a connu une hausse de 10% de nombre de vente par rapport au même period de 2015. Avec 10 601 ventes résidentielles c’est le meilleur début de l’année en 4 ans. La plus remarquable croissance de 20% est dans les ventes de plex de 2 à 5 logements. Les ventes des condos et des maisons unifamiliales ont augmenté de 12% et de 8% respectivement. Le marché des habitations haut de gamme toutes catégories confondues de 500 000$ et plus a connu la croissance fulgurante de 21%.

Prix et inscriptions

Les prix médianes des plex et des unifamiliales ont augmenté de 5% et de 2%, à 455 000$ et 285 000 $ respectivement. Les prix des copropriétés dans la région metropolitan de grand Montréal ont baissé légèrement de 1% à 230 000$. Mais sur l’île de Montréal la tendance est au contraire à la hausse. La moitié des condominiums se sont vendus à un prix supérieur à 276 500$ ce qui représente l’augmentation de 4% sur douze mois.

L’offre des plex et des unifamiliales à diminué de 6% et de 8% respectivement. Le nombre des inscriptions pour les copropriétés est demeuré stable.

Conditions du marché

La croissance des ventes et le ralentissement de l’offre ont entraîné un resserrement des conditions du marché de l’unifamiliale et du plex, qui demeurent relativement équilibrées à l’échelle de la région métropolitaine.

 Pour plus de détails consultez: http://www.fciq.ca/

Le marché résidentiel progresse. Février 2016. Home sales push higher.

Selon les statistiques publiées par l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), en février 2016, les ventes résidentielles ont affiché une hausse d’un mois à l’autre pour le deuxième mois d’affilée, à l’échelle nationale.

Faits saillants :

– Les ventes résidentielles réalisées à l’échelle nationale ont augmenté de 0,8 % de janvier à février.
– Les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) ont augmenté de 18,7 % par rapport aux résultats enregistrés en février 2015.
– Le nombre de nouveaux mandats a progressé de 0,5 % de janvier à février.
– Le marché résidentiel canadien s’est resserré, mais demeure équilibré dans l’ensemble.
– L’Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®) a augmenté de 8,5 % d’une année à l’autre en février.
– Le prix de vente moyen au Canada a grimpé de 16,4 % d’une année à l’autre en février, à l’exception de la Colombie-Britannique et de l’Ontario où il a baissé de 1,4 %.

——————————————

According to statistics released by The Canadian Real Estate Association (CREA), national home sales recorded a second consecutive month-over-month increase in February 2016.

Highlights:

– National home sales rose by 0.8% from January to February.
– Actual (not seasonally adjusted) activity was up 18.7% compared to February 2015.
– The number of newly listed homes edged up by 0.5% from January to February.
– The Canadian housing market has tightened but remains balanced overall.
– The MLS® Home Price Index (HPI) rose 8.5% year-over-year in February.
– The national average sale price rose 16.4% on a year-over-year basis in February; excluding British Columbia and Ontario, it declined by 1.4%.

Source : https://www.youtube.com

CREA – Home sales climb further in November | Les ventes résidentielles augmentent encore en novembre

Ottawa, ON, December 15, 2015 – According to statistics released today by The Canadian Real Estate Association (CREA), national home sales were up on a month-over-month basis in November 2015.

Highlights:
• National home sales rose by 1.8% from October to November.
• Actual (not seasonally adjusted) activity was up 10.9% compared to November 2014.
• The number of newly listed homes was up 3.1% from October to November.
• The Canadian housing market remains balanced overall.
• The MLS® Home Price Index (HPI) rose 7.1% year-over-year in November.
• The national average sale price rose 10.2% on a year-over-year basis in November; excluding Greater Vancouver and Greater Toronto, it increased by 3.4%.

Ottawa (Ontario), le 15 décembre 2015 – Selon les statistiques publiées aujourd’hui par l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), les ventes résidentielles ont augmenté d’un mois à l’autre à l’échelle nationale en novembre 2015.

Faits saillants :
• Les ventes résidentielles ont augmenté de 1,8 % à l’échelle nationale d’octobre à novembre.
• Les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) ont augmenté de 10,9 % par rapport aux résultats enregistrés en novembre 2014.
• Le nombre de nouvelles inscriptions a augmenté de 3,1 % d’octobre à novembre.
• Le marché canadien du logement demeure équilibré dans l’ensemble.
• L’Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®) a augmenté de 7,1 % d’une année à l’autre en novembre.
• Le prix de vente moyen au Canada a grimpé de 10,2 % d’une année à l’autre en novembre; si on exclut les régions du Grand Vancouver et du Grand Toronto, il a augmenté de 3,4 %.

Source : https://www.youtube.com/

Malgré les problémes économiques le marché immobilier résidentiel s’en sort plutôt bien

graph640Selon les données publiées par Statistique Canada la diminution de 55 % du prix du pétrole enregistrée de juin 2014 à janvier 2015 a frappé fortement l’économie canadienne, notamment celle des provinces productrices de pétrole. Au cours des six derniers mois, le prix du baril s’est stabilisé autour de 50 $, soit la moitié du prix moyen observé entre 2011 et la mi-2014.

Malgré les données décevantes du côté de l’économie canadienne, le marché du travail et la confiance des consommateurs ne semblent pas particulièrement affectés jusqu’ici. Ainsi, depuis le début de 2015, près de 80 000 emplois ont été créés au Canada et le taux de chômage est demeuré autour de 6,8 %.

De plus, la proportion des Canadiens qui considèrent que le moment est propice pour un achat important, telle une propriété, est demeurée autour de 30 % depuis le début de 2015, comparativement au creux de 15 % enregistré en octobre 2008 lors de la dernière récession.

Le marché immobilier résidentiel a, quant à lui, affiché de bons résultats jusqu’ici en 2015. Pour l’ensemble du Canada, les ventes résidentielles ont augmenté de 6 % et le prix moyen résidentiel a progressé de 9 % au cours des huit premier mois de 2015 par rapport aux huit premiers mois de 2014.

Les consommateurs québécois sont plus confiants qu’ils ne l’étaient au début de l’année : 38 % d’entre eux considéraient que le moment était propice pour faire un achat important, telle une propriété, en août 2015, comparativement à 27 % au mois de janvier. De janvier à août 2015, le nombre de transactions résidentielles a augmenté de 5 % au Québec par rapport aux huit premiers mois de 2014 et nous prévoyons que ce rythme se maintiendra jusqu’à la fin de l’année.

Toutefois, étant donné que l’inventaire de propriétés à vendre demeure élevé dans la plupart des marchés de la province, les hausses des prix étaient modérées. Ainsi, de janvier à août 2015, le prix moyen pondéré des propriétés résidentielles a augmenté de 1 % pour l’ensemble de la province par rapport à la même période en 2014. Seules les RMR de Sherbrooke (+3 %) et de Montréal (+2 %) ont connu des hausses de prix plus fortes que la moyenne provinciale.

Lire l’article complet : http://www.fciq.ca/